Le pèlerinage - Origine, Ancien, Actuel

Origine

 

   Dans l'ensemble des pèlerinages, celui-ci tient une place à part. St jacques a souvent été considérée comme l'une des 3 villes saintes de la chrétienté après Jèrusalem et Rome : le Christ à Jérusalem, l'Eglise à Rome et la mission jusqu'aux extrémité de la terre à St Jacques.

   Dès la découverte de la sépulture présumée de l'apôtre Jacques-le-Majeur en Galice espagnole, les chrétiens d'Occident s'élancèrent nombreux vers ce nouveau sanctuaire, traçant à travers l'Europe des voies de pèlerinage encore empruntées aujourd'hui.

   C'est pourquoi, la version traditionnelle de ce pèlerinage se fait à pied de chez soi, en rejoignant une des antiques voies qui mènent à St Jacques.

   La longue approche du sanctuaire est une des particularités de ce pèlerinage vécu comme une quête.

 

Ancien

 

   La découverte de la sépulture de l'Apôtre au IXe siècle fut le début d'une grande aventure spirituelle qui, malgré les vicissitudes des temps, n'a jamais cessé.

   Le pélerin d'aujourd'hui met ainsi ses pieds dans les pas des pèlerins qui l'ont précédé, pouvant ressentir, à travers le temps et l'espace du chemin, la réalité del 'Eglise-communion. 

   Les témoignages de foi de nos prédécesseurs jalonnent dans la pierre et dans la toponymie ces itinéraires, traces de nos racines chrétiennes.

   En 1987, le Conseil de l'Europe déclarait le chemin de St Jacques "premier itinéraire culturel européen" et désormais une bonne partie de la voie du Puy, la plus ancienne et la mieux conservée, est inscrite par l'UNESCO au patrimoine mondial.

 

Actuel

 

   Depuis peu, surtout depuis les IVe journées Mondiales de la jeunesse présidées par le Pape Jean-Paul II à St Jacques en 1989, le nombre de pèlerins n'a cessé de croître et notamment celui des marcheurs traversant l'Espagne du Nord, ou même une partie de l'Europe, bâton en main et sac à dos orné de la fameuse coquille.

   Cette pérégrination en solitaire, ou en groupe, à pied à travers nos campagnes, ne convient-elle pas fort bien à l'esprit contemporain des chercheurs de Dieu qui s'accommode mieux d'un libre cheminement que d'un encadrement pastoral trop organisé ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :